BIENVENUE SUR LE SITE DE L'UNION DES COMMUNES DU TOGO (U.C.T.)

Presentation de la Commune de Lome


HISTOIRE ADMINISTRATIVE DU TOGO (1884-1992)

Capitale (hauptstadt) et chef-lieu de cercle (bezirksantern) à l’époque allemande : sitôt signé le traité de Baguida de 1884, conférant le protectorat allemand sur la région du Togo (devenu depuis Togoville), NACHTIGAT nomma un consul impérial, un commerçant allemand de la place, qui élut domicile à Lomé. Mais dès l’année suivante, arrive un fonctionnaire qui représente officiellement le pouvoir colonial et qui transfert le poste à Baguida; puis,  ce sera à Zébé, au nord d’Aného (MARGUERAT 1991 :388). Lomé ne sera capitale que le 6 mars 1897, sur décision du gouverneur KOHLER.

Cercle de Lomé : Lomé fait partie de la zone d’occupation britannique, et ne sera administrée par la France qu’après le 10 juillet 1919 (second partage franco-britannique).Le 30 septembre 1932 le cercle de Lomé est divisé en deux subdivisions : celles de Lomé et de Tsevié. L’arrêté du 25 janvier 1934 apporte des modifications à l’organisation de ce cercle.

La subdivision de Tsévié est supprimée le 08 juillet 1935 (rattachée à celle de Lomé, arrêté n°305, JO du 1er  août 1935), mais rétablie deux mois après par l’arrêté du 04 septembre.

Cercle du Sud : suite a l’arrêté du 04 septembre 1935 traitant de la réorganisation des circonscriptions administratives du territoires du Togo par mesure d’austérité budgétaires. Il comprend alors les anciens cercles d’Anécho et de Lomé, augmenté du canton Agotiné de l’ex cercle de Klouto. Aux anciens cercles correspondent des subdivisions, la subdivision de Tsévié bénéficiant de l’Agotiné (par décision du 16 du même mois). A cette date, la subdivision de Lomé est ainsi définie : commune mixte de Lomé, cantons de Bagnida, Bè, Agouévé, Aflao, Aképé et Koépé. L’arrêté du 02 juillet 1936 en reprécise la composition (arrêté n°254)

Le rétablissement du cercle de Lomé avec le rétablissement du cercle d’Anécho le 20 octobre 1938, on a du même coup le rétablissement du cercle de Lomé. Ce cercle contient les subdivisions de Tsévié et de Lomé ; celle de Tsévié disparaîtra provisoirement du 25 août (arrêté n0461) au 20 septembre de la même année , absorbée par celle de Lomé.

L’arrêté n°550 APA du 14 octobre 1943 porte sur l’organisation territoriale du cercle de Lomé ; il est modifié par l’arrêté n°515 APA du 14 octobre 1944.

L’arrêté n° 117 du 02 mars 1945 (JO 1945 :153) précise que les cercles de Lomé comprend les subdivisions de Lomé et de Tsévié et en donne la composition (cantons et villages indépendants) ; cet arrêté a été modifié par celui du 07 juin 1945(JO 1945 :319).

La subdivision de Tsévié est érigée en cercle par l’arrêté n°838-52/AP du 17 novembre 1952.

Circonscription administrative de Lomé le 10 février 1960 (loi n°60-4).

Préfecture du golfe le 23 juin 1981 (loi n°81-9).

Une subdivision de Lomé a été organisée au sein du cercle le 02 mars 1945 (arrêté n°117/APA) ; mais elle a exister auparavant depuis le 02 juillet 1936.Le 07 juin 1945 (arrêté n°308APA) elle perd le canton d’Agouévé au profit de la subdivision de Tsévié.

Le décret du 06 novembre 1929 portant institution de communes mixtes au Togo.

Par arrêté n°577 du 20 novembre 1932 Lomé devient la toute première commune du Togo.

NOS PARTENAIRES

  • AIMF
  • France Coorperation
  • Evlyne
  • UE
  • FV
  • PNUD
  • UEMOA
  • CIFAL
  • EAA